Le Goubet al kharad

Magnifique pièce d'eau bleu sombre aux allures lacustres, le Goubet-Al-Kharab est l'extrême pointe du Golfe de Tadjourah, qui vient mourir non loin du Lac Assal et de la zone volvanique de l'Ardoukoba dans un impressionant décor de montagnes arides.
Accessible par la piste qui le domine ou en bateau, le Goubet a toujours pâti d'une réputation maléfique.Il est difficile, encore de nos jours, de convaincre un pêcheur djiboutien d'y pénétrer avec son embarcation.

La légende veut en effet qu'en des temps reculés il y ait eu en cet emplacement, que l'on appelle maintenant "le gouffre des démons", une"grande montagne couronnée de feu" qui aurait disparu sous l'invasion des eaux dans une confusion indescriptible. Depuis, les abîmes du Goubet seraient fréquentées par des démons qui tireraient vers les profondeurs tous les audacieux osant s'aventurer sur ces eaux.
En fait, si personne ne s'est fait "tirer par les pieds" vers les profondeurs du Goubet, personne ne rejette plus la possibilité qu'il existe des spécimens de la faune sous-marine d'une taille particulièremant imposante ( raies mantas, requins...).
Le site, il faut l'avouer, a de quoi frapper l'imagination et impressioner les âmes sensibles et les esprits simples : vingt kilomètres de long, dix de large, la baie est entièrement cernée de montagnes abruptes qui dévalent directement dans les eaux, d'une hauteur de 600 mètres à une profondeur de 200 mètres. Dans la passe qui commande son accès, il règne, sauf à l'étale, un violent courant qui peut atteindre huit noeuds et former selon les conditions météorologiques, un mascaret avec des creux allant jusqu'à quatres mètres. Il n'est pas question alors, à moins de posséder un bateau très sûr et très rapide, d'accéder au Goubet ou d'en sortir en dehors des heures d'étale.
A noter enfin, à l'interieur du Goubet," l'Île du Diable " (encore un nom rassurant) , ancien cratère sous-marin au sommet duquel on a trouvé des huîtres fossiles.