Lac Assal

Touristiquement et géologiquement parlant, cette région constitue un ensemble tout à fait exceptionnel. Le Lac Assal est en effet une curiosité naturelle d'une grande beauté, dans un cadre de volcans et de laves noires, à 155 mètres au-dessous du niveau de la mer, bordé de banquises de sel et de gypse d'une éblouissante blancheur.

Tout près du lac s'élèvent plusieurs volcans, dont le plus récent, l'Ardoukoba, date seulement de 1978, dans un paysage d'apocalypse absolument fantastique. Enfin à quelques kilomètres se trouve la vaste baie du Goubet-al-Kharab, encerclée de falaises verticales, qui communique avec la mer par une passe étroite : c'est le fond du golfe de Tadjourah, dit "gouffres des démons".

La région du Lac Assal est sans conteste l'une des plus chaudes de la planète avec des températures pouvant atteindre 50°.

Le Lac Assal figure parmi les plus étonnants phénomènes du globe. A des époques reculées, selon certains géologues, il communiquait avec le Goubet et la baie de Tadjourah. De nos jours, il en est séparé par une zone volcanique de 7 kilomètres, mais il serait alimenté en eau de mer par des lignes de fractures souterraines, ce qui compenserait l'intense évaporation que connaît le lac.
Cette dépression, puisqu'elle se situe à 155 mètres sous le niveau de la mer, constitue le point le plus bas du continent africain, et le troisième du monde après la Mer morte, cuvette qui sépare Israël de la Jordanie (-400 mètres) et le Lac Tibériade (-208 mètres). A titre de comparaison, les dépressions américaines ne vont pas au dessous de -90 mètres (Lac Salton) ou -85 mètres (Vallée de la Mort). Quand à l'Europe, elle doit se contenter des -7 mètres de quelques polders hollandais.